Histoire de l’Aromathérapie

Avec des origines qui remontent à plus de 5000 ans, l’Aromathérapie est l’une des plus anciennes médecines holistiques.

Au Commencement:
Les Hommes d’autrefois étaient très dépendants de leur environnement, ils y trouvaient tout : leur nourriture, leur habitat et leurs habits. Grâce à cette conscience de leur environnement, et en sachant comment l’utiliser pour assurer leur survie, ils ont rapidement découvert des méthodes pour préserver la nourriture et traiter les aliments en utilisant des herbes et des aromates.

L’Aromathérapie, comme elle est pratiquée aujourd’hui, a commencé en Egypte, où on utilisait des méthodes d’infusion pour extraire les huiles des plantes aromatiques, qui étaient ensuite utilisées pour la médicine ou dans un but cosmétique, ou même lors des embaumement.

Pendant la même époque, les anciennes civilisations Chinoises utilisaient elles aussi certes formes d’aromates. Le livre de Shen Nung, traitant d’herboristerie (remontant à approximativement 2700 Av. J.C.) contient des informations détaillées sur plus de 300 plantes et leurs utilisations.

De la même manière, les Chinois utilisaient des aromates lors des cérémonies religieuses, en brulant des bois et des encens pour montrer leur respect à leurs Dieux – une tradition qui perdure encore à ce jour. L’utilisation des aromates en Chine était liée à d’autres anciennes thérapies comme les massages ou l’acupuncture.

L’aromathérapie a aussi été utilisée pendant des siècles en Inde. L’Ayurveda, le système médical traditionnel de l’Inde, utilise des herbes fraîches ou séchées, ainsi que des massages aromatiques comme part importantes des traitements.

Les Grecques ont acquis une grande partie de leur savoir médical de la part des Egyptiens, et l’ont utilisé jusqu’à faire leurs propres découvertes. Ils ont découvert que la fragrance de certaines fleurs avaient des effets stimulants alors que d’autres étaient relaxantes. Aussi, ils utilisaient l’huile d’olive en tant qu’huile de base pour absorber l’arôme des herbes ou des fleurs, et ensuite l’huile de parfum était utilisée pour la cosmétique ou la médecine.

Les Romains ont appris des Grecques, et sont devenus réputés pour leurs bains parfumés suivis de massages aux huiles aromatiques. La popularité des huiles aromatisées a conduit à la création de routes de commerce qui ont permis aux Romains d’importer des huiles “exotiques” et des épices en provenance de contrée lointaine comme l’Inde ou l’Arabie.

Avec le déclin de l’Empire Romain, l’utilisation des aromates a diminué et le savoir concernant leur utilisation a virtuellement disparu d’Europe pendant « l’Age Sombre ».